En poursuivant votre navigation, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation et notamment l'utilisation des cookies. Pour en savoir plus

X

Jusqu'au dernier. La destruction des Juifs d'Europe

Épisodes

Au coeur de la nuit

Résumé de l’épisode 3

En juin 1940, l’Allemagne nazie après avoir attaqué la Norvège et le Danemark, avoir conquis la Belgique et les Pays Bas, franchit la ligne Maginot et occupe Paris. La France est coupée en deux : au nord de la ligne de démarcation la zone sous occupation allemande, au sud la zone dirigée par le maréchal Pétain, dont le gouvernement siège à Vichy. Le régime de Vichy va très rapidement, dès octobre 1940 et sans pression allemande, établir un premier statut des juifs.

Dès les premières lois, les préfets de la zone sud ont le droit d’enfermer les juifs étrangers et les réfugiés juifs dans des camps où le régime nazi déporte les juifs de Rhénanie et de Westphalie. Le ministère allemand des Affaires étrangères avait d’abord envisagé de déporter les juifs allemands à Madagascar et Heydrich avait chargé Eichmann de lui proposer un plan qui avait été rapidement abandonné.

Avec la défaite française, la propagande nazie où les juifs sont assimilés à des rats est diffusée dans toutes les salles de cinéma du continent, de la Pologne à la Manche, de la Norvège à l’Italie. L’Angleterre de Winston Churchill résiste toujours. Pour le IIIe Reich, les territoires à conquérir se situent à l’est, en URSS dont il est l’allié depuis le pacte Ribbentrop-Molotov de 1939. Selon les plans de l’état-major, Moscou tomberait en quelques semaines et les juifs seraient déportés en Sibérie. Pour Hitler, c’est une guerre idéologique.

Le 21 juin 1941, les armées allemandes entrent sur le territoire soviétique, depuis les pays baltes jusqu’à l’Ukraine. Les pogroms se multiplient comme à Kaunas en juillet 1941. Et les Einsatzgruppen, les commandos mobiles de tueries qui avaient en 1939 éliminé l’élite polonaise, sont chargés de traquer les juifs et les communistes à l’arrière de la Wehrmacht qui avance de manière fulgurante. Ils quadrillent les territoires qui tombent sous la botte des nazis sur toute la longueur du front et fusillent les hommes juifs entre 16 et 40 ans. Ils bénéficient du soutien de l’armée, de l’administration militaire et de l’administration civile dans les zones occupées.

À partir d’août 1941, les femmes et les enfants juifs tombent aussi sous les balles des Einsatzgruppen et des collaborateurs locaux. Les 29 et 30 septembre 1941, ils fusillent méthodiquement 33 000 hommes, femmes et enfants juifs dans le ravin de Babi Yar près de Kiev.

Détails

  • Catégorie : Épisode documentaire
  • Année de production : 2013
  • Pays d'origine : France
  • Durée : 00:52:00

GÉNÉRIQUE

  • réalisateur: Blanche Finger
  • réalisateur: William Karel

À propos

Jusqu'au dernier. La destruction des Juifs d'Europe

Soixante-dix ans après la libération du camp d’Auschwitz, notre film en huit volets sur la destruction des Juifs d’Europe a pour ambition d’explorer une histoire qui s’enracine avant même le début du XXe siècle et se déploie aujourd’hui encore. Avec une unique question : comment, et non pourquoi, la « Shoah » a-t-elle pu être pensée, mise en place et exécutée, en Allemagne, mais aussi dans tous les pays occupés par le Reich et les collaborationnistes ? Et un parti pris : recadrer le questionnement relatif à la Shoah dans une période où l’on voit simultanément les historiens approfondir leurs recherches et le discours public banaliser l’extermination des Juifs.

En raison de sa nature et de son ampleur, le génocide perpétré par le régime nazi contre les Juifs de 1933 à 1945 a profondément marqué l’histoire contemporaine. Notre film va raconter comment la « Solution finale » est née de la volonté qu’eurent des hommes de détruire jusqu’aux cadavres, à la langue et à la mémoire d’autres hommes. Ce génocide unique dans l’histoire par son caractère systématique fut l’oeuvre de toute une société moderne et industrielle, mobilisant l’ensemble des secteurs du régime et notamment les élites conservatrices, dont l’appui fut capital pour l’installation de la dictature nazie et l’accomplissement de ses forfaits.

Détails

  • Catégorie : Documentaire
  • Année de production : 2013
  • Pays d'origine : France

GÉNÉRIQUE

  • réalisateur: Blanche Finger
  • réalisateur: William Karel