La grille horaire est ajustée à votre fuseau horaire [13H37 HE]. Vous pouvez changer de fuseau horaire à l'aide du bouton dans le coin à droite.

X

Chacun son île

Épisodes

Île de la Grande Barrière

Dimanche 31 décembre 2017 | 04h00

Séparée de la terre ferme de la Nouvelle-Zélande par le golfe de Hauraki, l’île de la Grande Barrière offre un cadre paradisiaque pour une vie simple, loin des artifices de la consommation et de la ville, et en harmonie avec la nature. Ici, l’on peut s’isoler du reste du monde tout en faisant partie d’une communauté tissée serrée, qui comprend la population autochtone des Maoris. Celle-ci compte pour 20 % de la population locale et elle vit harmonieusement avec les autres résidents de l’île, descendants des pionniers européens et pionniers modernes.

Force est d’admettre que pour s’établir à Grande Barrière, il faut vraiment le vouloir. Moins de 1 000 personnes y vivent, regroupées dans une poignée de bourgades, sur un territoire de marais, de forêts et de montagnes, sans réseau d’électricité et sans approvisionnement en eau. Ici, on génère l’électricité soi-même, on consomme l’eau de pluie récoltée, et on chauffe au bois. Sur une île dépourvue de supermarché, où les petits magasins généraux se comptent sur les doigts d’une main et où les denrées alimentaires qui y sont vendues peuvent coûter 30 % plus cher qu’ailleurs au pays, faire son épicerie en ligne et la faire livrer par bateau est devenu la façon la plus courante de faire ses courses. Mais les habitants de l’île achètent un minimum de provisions. Plusieurs font pousser leurs propres fruits et légumes dans leurs jardins, puis se nourrissent du gibier qu’ils chassent et de la pêche.

Dans ce havre naturel fort nourricier, on ne trouve aucune industrie et aucun guichet bancaire. Il n’y a pas de feux de circulation et les routes ne sillonnent que le tiers de l’île, laissant la nature s’exprimer dans toute sa splendeur. Pas étonnant que la quatrième plus grande île de Nouvelle-Zélande soit si prisée des sportifs. Sa côte fait le bonheur des surfeurs, tandis qu’à l´ouest, les plongeurs se délectent de ses petites baies bien cachées et réputées pour offrir les meilleures plongées du pays. Il va sans dire qu’il fait bon vivre sur l’île de la Grande Barrière, pourvu qu’on fasse preuve de débrouillardise et de créativité !

Détails

  • Catégorie : Épisode documentaire
  • Année de production : 2017
  • Pays d'origine : Canada
  • Durée : 00:48:00

GÉNÉRIQUE

  • animateur: Sophie Fouron
  • producteur: Nicolas Boucher
  • réalisateur: Myriam Berthelet
  • réalisateur: Étienne Deslières
  • réalisateur: Michel Lam
  • réalisateur: Joanne Robertson
  • réalisateur: Pierre-Luc Robillard
  • réalisateur: Mathieu Vachon

Galerie photoX

Comparateur d'îles

Vidéos

Jeu-questionnaire

Sondage

À propos

Chacun son île

On a longtemps cru que les dieux vivaient sur des îles, car il s’agissait de lieux privilégiés. De nos jours, l’industrie touristique en a fait un lieu privilégié de vacances, un lieu de rêve. Mais qu’en est-il de la réalité insulaire – ses coutumes, son quotidien, ses liens à la terre ferme – dans le monde d’aujourd’hui ?

La série met le cap vers des îles situées aux quatre coins du globe. Petites ou grandes, éloignées ou pas, connues ou quasi secrètes… À travers des rencontres avec ceux qui contribuent à construire l’âme de chacune de ces îles, nous décortiquerons les éléments qui en constituent le quotidien local.

Détails

  • Catégorie : Documentaire
  • Année de production : 2017
  • Pays d'origine : Canada

GÉNÉRIQUE

  • animateur: Sophie Fouron
  • producteur: Nicolas Boucher
  • réalisateur: Myriam Berthelet
  • réalisateur: Étienne Deslières
  • réalisateur: Michel Lam
  • réalisateur: Joanne Robertson
  • réalisateur: Pierre-Luc Robillard
  • réalisateur: Mathieu Vachon