En poursuivant votre navigation, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation et notamment l'utilisation des cookies. Pour en savoir plus

X

Blogue TV5

Blogue TV5

retour aux blogues

Chacun son île rencontre

L'île de Marie-Julie Gagnon

ÉCRIT PAR : Lea Jessica Gauthier
PUBLIÉ LE : 26 septembre 2016

Dans le cadre de la série Chacun son île, nous avons rencontré 13 globe-trotteurs pour qui le voyage est un véritable mode de vie, et nous leur avons demandé de nous raconter leur île coup de coeur.

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Elle a publié huit livres au Québec et en Europe, dont Le voyage pour les filles qui ont peur de tout. Accro aux réseaux sociaux, elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le « ressentir » (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route). Nous lui avons demandé quelle est son île coup de coeur… elle a choisi Taïwan, en Asie.

Pourquoi Taïwan est-elle ton île coup de coeur ?

Parce que j’ai vécu à Taïwan pendant 15 mois. C’est d’ailleurs là que j’ai rencontré le père de ma fille, avec qui je suis toujours… Au départ, j’étais complètement déboussolée. C’est probablement pourquoi j’ai eu envie de rester. Je revenais d’un voyage sac au dos particulièrement marquant en Thaïlande et je recherchais la même atmosphère. Il m’a fallu deux bons mois pour m’acclimater (dans tous les sens du terme !). Ce qui a commencé par un mariage de raison (j’avais signé un contrat pour y enseigner), est devenu une belle histoire d’amour ! Sur la photo, j’y suis avec ma fille lors d’un voyage en famille en 2008, soit sept ans après avoir foulé le sol de l’île pour la première fois.

HeapMedia40335

Quels sont les trois attraits à voir absolument sur cette île ?

Impossible d’en choisir seulement trois ! Bon, allez…

1- Taipei pour ses multiples visages, ses marchés, sa vie nocturne, ses restos (il FAUT aller chez Ding Tai Fung !)

2- Le Parc national de Taroko pour ses gorges impressionnantes.

3- Keelung, au nord, à cause de son marché de nuit, beaucoup plus modeste que ceux de Taipei, mais où l’on peut manger de délicieux sashimis et fruits de mer (j’en rêve encore !).

As-tu une anecdote de ton voyage ?

J’ai compris quelques semaines après mon arrivée pourquoi les gens me demandaient régulièrement de répéter mon nom de famille : il sonne comme une insulte en argot taïwanais…

As-tu remarqué un élément culturel ou une tradition surprenante sur cette île ?

Il y en a tant ! Je resterai dans l’anecdote… À Taïwan, les bennes à ordures annoncent leur arrivée avec de la musique. On croit tous, au début, qu’un marchand de crème glacée s’apprête à traverser notre champ de vision, mais non. Plus la musique s’approche, plus la file de Taïwanais s’allonge. Ils ont tous leur sac à ordure à la main, qu’ils jettent dans le camion dès qu’il s’arrête devant leur immeuble. Franchement impressionnant les premières fois ! Il m’est impossible d’entendre la pièce Für Elise, celle que j’ai entendue le plus souvent surgir des haut-parleurs de ces camions, sans penser au rituel des vidanges à Taïwan…

HeapMedia40334

Si tu avais une île à visiter où tu n’es jamais allée, laquelle choisirais-tu ?

C’est de la torture ! Je suis folle des îles et du mode de vie des insulaires. J’hésite entre les Philippines, l’Indonésie, Madagascar, le Cap vert, les îles d’Hawaï… Sans oublier les Seychelles, Zanzibar et toutes les îles de la Thaïlande, de la Grèce et des Caraïbes dont je n’ai pas encore foulé le sol! J’aimerais aussi découvrir des îles de l’Ouest canadien, comme Salt Spring Island.

Sur une île déserte, tu as le droit d’apporter 3 choses ; lesquelles ?

Je déteste cette question ! Disons un chargeur à énergie solaire, mon iPhone et mon ordi. Il y a Wi-Fi, sur mon île déserte ?

Suivez les aventures de Marie-Julie Gagnon
Et vous, avez-vous déjà visité Taïwan ?
Chacun son île rencontre

Suggestion