La grille horaire est ajustée à votre fuseau horaire [19H27 HE]. Vous pouvez changer de fuseau horaire à l'aide du bouton dans le coin à droite.

X

Blogue TV5

Blogue TV5

retour aux blogues

Sacrés objets

La balade du mal-aimé

ÉCRIT PAR : Le tuyau
PUBLIÉ LE : 20 novembre 2017

Je ne suis qu’un tuyau. Je sers à permettre l’écoulement de liquides d’un point A à un point B. C’est tout. Alors, pourquoi les gens ne m’aiment pas. Je suis utile, pourtant.

Les Québécois ne me veulent pas sur leur territoire. Ils refusent de me laisser passer. Alors comment est-ce que les compagnies pétrolières de l’Ouest vont pouvoir amener le fruit de leurs récoltes dans les provinces de l’Atlantique? Si vous avez la réponse, dites-la moi, parce que moi, sans faire de jeux de mots, je « sèche ».

Le bateau, le train, les camions? Tous ces moyens de transport sont soit plus coûteux, soit plus dangereux que moi. On ne s’en sort pas… je reste la meilleure option.

Oui, bon d’accord, il m’arrive d’avoir des fuites, mais qui n’en a pas? Le problème, ça n’est pas vraiment les fuites, mais plutôt le temps qu’on met à les détecter et à les colmater.

Mais dans le fond, c’est quoi le vrai problème? Est-ce que c’est moi ou ça n’est pas plutôt le fait de faire passer du pétrole de l’Alberta, un pétrole qu’on dit « sale », par une province — le Québec — dont la principale ressource naturelle est l’électricité? Le fond du problème, ça n’est pas vraiment moi, c’est surtout que l’Alberta et le Québec, c’est un peu comme chien et chat, non?

Ici, on a beau promettre que tout le monde va y gagner, ça ne marche pas. Des emplois, des redevances, des retombées économiques, il n’y a rien à faire. Québec et le maire Labeaume (je l’aime bien, lui) veulent bien que je passe près de chez eux, mais à Montréal, le maire Coderre, lui, ne veut rien savoir. Trop dangereux, qu’ils disent. Et les écolos en remettent une couche!

Ils n’arrêtent pas de dire que je suis dangereux, que si j’avais une fuite, il y a de fortes chances que cela crée une catastrophe naturelle, qu’en quelques minutes seulement, je pourrai détruire un écosystème. Oui, c’est vrai, j’ai un gros débit, mais je ne suis pas méchant.

Regardez aux États-Unis. Là-bas, il y a mon cousin Keystone qui essaie de s’implanter. Ça fait des années que ça dure. Au début, personne ne voulait de lui là-bas non plus. Barack Obama avait dit que mon cousin était trop dangereux, qu’il ne créait pas suffisamment de vrais emplois, etc. Puis Donald est arrivé. Lui, il a presque tout de suite dit oui. Il aime ça Donald, les projets de construction. Ça en met plein la vue.

Je pense que je vais faire comme mon cousin… Je vais être patient. Encore un peu, en tout cas. Il va bien y avoir ici aussi un Donald qui va arriver et qui va me reconnaître à ma juste valeur, non? C’est quand, les prochaines élections?

Sacrés objets

Suggestion