La grille horaire est ajustée à votre fuseau horaire [16H33 HE]. Vous pouvez changer de fuseau horaire à l'aide du bouton dans le coin à droite.

X

Jusqu'au dernier. La destruction des Juifs d'Europe

Épisodes

Les disparus

Résumé de l’épisode 6

À l’été 1942, les déportations sont systématiques dans toute l’Europe occupée par les nazis. Les convois qui arrivent à Auschwitz-Birkenau viennent de Pologne, mais aussi d’Europe de l’Ouest, et du Sud. Hitler ordonne que tous les juifs polonais soient tués avant décembre 1942. Les déportations s’accélèrent à nouveau et les enfants du ghetto de Lodz sont déportés début septembre. Les camps d’extermination doivent être réorganisés pour exterminer plus vite un plus grand nombre de personnes.

Les États-Unis se refusent à publier un communiqué officiel pour dénoncer l’extermination des juifs d’Europe alors qu’ils sont bien informés par des rapports clandestins, alertés par des télégrammes.
La nouvelle de la victoire soviétique à Stalingrad parvient jusque dans le Ghetto de Varsovie où survivent encore 50 000 personnes, de jeunes hommes et femmes, ceux que les nazis considèrent comme “ productifs “. Le cours de la guerre est en train de pencher en faveur des Alliés et les armées du IIIe Reich reculent. Pour les survivants du ghetto, il n’y a plus rien à perdre. En avril 1943, le ghetto se soulève. En août puis en octobre 1943, ce sont les détenus de Treblinka et Sobibor qui se révoltent.

Mais Himmler ordonne aux unités spéciales de l’opération 1005 chargées d’effacer depuis 1942 toute trace des fusillades de masses qui accompagnèrent l’opération Barbarossa à partir de l’été 1941 d’effacer toute trace du génocide dans les camps d’extermination.

Au matin du 3 novembre 1943, la liquidation du camp de Majdanek a commencé : les Juifs sont abattus dans des fosses. À la nuit, 18 000 personnes ont péri. Les corps sont brûlés sur des bûchers qui mettent deux mois à se consumer. Dans tous les camps d’extermination, les hommes de l’opération 1005 déterrent les corps, dressent des bûchers, pilonnent les cendres pour qu’aucune trace ne subsiste. Les chambres à gaz, les fours crématoires et les baraques sont détruits.

Les Alliés accentuent leur avance et la Hongrie songe à changer de camp et à les rejoindre. En mars 1944, la Wehrmacht occupe le pays, la déportation des 437 000 juifs hongrois vers Auschwitz commence quelques semaines après. La demande de bombarder le camp d’extermination ou au moins les ponts qui y mènent, arrive jusqu’aux Anglais et aux Américains, en vain.

Devant l’étau qui se resserre sur le régime nazi, pris entre l’armée rouge à l’est et les Anglo-américains qui ont débarqué en Normandie en juin 1944, de nombreux camps sont évacués d’août à novembre, dans un chaos et une violence indescriptible. Lorsque l’armée rouge arrive à Auschwitz, Treblinka et Majdanek, les camps ont cessé de fonctionner et sont quasiment vides, seuls les déportés trop faibles pour avoir été “évacués” sont encore là. Les déportés d’Auschwitz sont transportés à Bergen Belsen, Mauthasen, Buchenwald.

Pour certains dignitaires nazis comme Himmler, le salut passe par la négociation d’une capitulation, mais la tentative tourne court. Hitler puis Goebbels se suicident alors que l’armée rouge entre dans Berlin. Le 8 mai, c’est la capitulation sans condition et la fin du IIIe Reich. Himmler est capturé à la fin du mois de mai par les Anglais et se suicide lui aussi.

Avec la fin de la Seconde Guerre mondiale, les alliés commencent à organiser le retour des prisonniers de guerre et des déportés. Ils sont moins d’un millier à avoir survécu aux camps d’extermination de Chelmo, Treblinka, Belzec, Sobibor sur 1 million 850 000 déportés. Ceux qui reviennent ont le sentiment d’être les derniers Juifs. Hitler, en 6 ans de guerre et 12 ans de pouvoir, avait détruit la quasi-totalité des juifs d’Europe.

Détails

  • Catégorie : Épisode documentaire
  • Année de production : 2013
  • Pays d'origine : France
  • Durée : 00:52:00

GÉNÉRIQUE

  • réalisateur: Blanche Finger
  • réalisateur: William Karel

Grandes guerres

À propos

Jusqu'au dernier. La destruction des Juifs d'Europe

Soixante-dix ans après la libération du camp d’Auschwitz, notre film en huit volets sur la destruction des Juifs d’Europe a pour ambition d’explorer une histoire qui s’enracine avant même le début du XXe siècle et se déploie aujourd’hui encore. Avec une unique question : comment, et non pourquoi, la « Shoah » a-t-elle pu être pensée, mise en place et exécutée, en Allemagne, mais aussi dans tous les pays occupés par le Reich et les collaborationnistes ? Et un parti pris : recadrer le questionnement relatif à la Shoah dans une période où l’on voit simultanément les historiens approfondir leurs recherches et le discours public banaliser l’extermination des Juifs.

En raison de sa nature et de son ampleur, le génocide perpétré par le régime nazi contre les Juifs de 1933 à 1945 a profondément marqué l’histoire contemporaine. Notre film va raconter comment la « Solution finale » est née de la volonté qu’eurent des hommes de détruire jusqu’aux cadavres, à la langue et à la mémoire d’autres hommes. Ce génocide unique dans l’histoire par son caractère systématique fut l’oeuvre de toute une société moderne et industrielle, mobilisant l’ensemble des secteurs du régime et notamment les élites conservatrices, dont l’appui fut capital pour l’installation de la dictature nazie et l’accomplissement de ses forfaits.

Détails

  • Catégorie : Documentaire
  • Année de production : 2013
  • Pays d'origine : France

GÉNÉRIQUE

  • réalisateur: Blanche Finger
  • réalisateur: William Karel